Deuxième partie du voyage, le pérou est dans notre colLIMAteur !

(non, je ne suis pas fière de mon jeu de mots…)

Première fois que je pose les pieds en Amérique latine !

J’étais ultra excitée à l’idée de découvrir ce nouveau continent mais j’avais aussi quelques appréhensions (Pourtant, ça ne me ressemble tellement pas, moi qui n’ai jamais peur de rien 😀 )

« Tuerie, drogue, conflit, kidnapping, vol, arnaque »: j’ai bien cru que j’allais me faire poignarder dès que j’allais poser le pied par terre! Merci les médias!

Enfin, visiblement, tout le monde n’est pas digne de confiance…

Bonjour Pérou, petits bonnets, lamas et flûte de paon ! (non, non, on ne fait pas dans les clichés!!)

Arrivés à Magdalena Del Mar, un quartier tranquille de Lima au bord de l’Océan, nous sommes accueillis par Avril Filomeno, notre hôte artiste. Il y a de tout dans son atelier, c’est un régal de découvrir sculptures, dessins, jouets!

 

Toutes ces créations m’émerveillent. Elle a même illustré le livre pour enfant « Condor de Francia » que PF me raconte (traduit) le temps de récupérer du voyage.

Avant de sortir manger, nous demandons à Avril s’il y a des quartiers à éviter et nous lui demandons conseil pour le choix d’un petit restaurant. Elle nous rassure sur la sécurité des environs et nous indique quelques restaurants appréciés.

Dans la rue, nous découvrons la « superette prison », où nous devons commander nos articles au commerçant derrière les barreaux! Heureusement que ce quartier est « safe »!

Pour le repas du soir, nous optons pour une CHIFA, c’est en fait… un restaurant asiatique où nous mangeons: du riz frit ! Que de souvenirs !! Evidemment pas aussi bon que nos précédentes découvertes mais ça fait plaisir de repenser au début du voyage… 6 mois déjà!

Nous prenons le temps de nous balader au bord de l’Océan et assistons même à une bagarre de clans. Ils s’insultent et se jettent des pierres, certaines atterrissent sur les voitures garées. Les alarmes retentissent. Très vite, plusieurs voitures de police interviennent. Cette agitation plaît à PF, moi, je préfère m’éloigner.

Nous passons les nuits suivantes à Miraflores, un quartier réputé de Lima. Nous rencontrons notre hôte Luigi (et non… il n’a ni moustache, ni casquette verte)  qui nous parle des restaurants, fruits typiques et d’un free walking tour.

C’est l’heure du repas,

et justement aujourd’hui, il y a un évènement gastronomique. Je goûte la patata rellena (pomme de terre fourrée au fromage ou poulet), et PF prend un burger. Comme nous venons de retirer de l’argent, nous n’avons pas de monnaie. Nous voyons donc le commerçants passer d’échoppes en échoppes pour essayer de trouver la monnaie pour les 100 soles (25euro) que PF lui avait tendu.

Nous goûtons la chicha morada, boisson faite à partir de maïs violet, ça ne donne pas envie mais c’est délicieux! Ça nous a un peu rappelé le goût du vin chaud à cause des épices qui parfument le breuvage. Nous finissons le repas pour une glace goût lucuma: un fruit local.

On est bien parti pour reprendre les kilos perdus en Asie!

Nous nous baladons dans le parc Kennedy où les danseurs se déhanchent au son de musiques entraînantes. Puis allons manger dans un super restaurant végan.

C’est tellement rare d’avoir autant de choix que je mets un temps fou à choisir mon plat. C’est un régal, même pour PF qui est surpris par la diversité et les saveurs du menu.

Petit déjeuner composé de fruits locaux que nous voulions tester: je suis séduite par un fruit juteux et sucré du nom de « chirimoya ».

Pendant le walking free tour, nous pouvons voir la fontaine et le palais présidentiel.

Nous assistons même au changement de garde.

Notre guide nous explique qu’avant l’indépendance, la mode de drague était la sérénade mais maintenant, le garçon doit offrir une peluche à son amoureuse. Plus la peluche est grosse, plus il montre que son amour est important. (PF, tu as retenu 😉 )

Notre guide est aussi enthousiaste par rapport aux Favelas, il nous dit que maintenant, les personnes qui y vivent changent de mentalité petit à petit. Ils essayent de s’en sortir en cherchant du travail plutôt que de voler dans les rues.

Nous visitons aussi les catacombes, on estime que 2000 corps y sont exposés.

Notre guide nous montre une grille et nous explique que les personnes croyantes ne marchent pas dessus car ça porterait mal chance. Plus tard, quand nous nous retrouvons au sous sol, sous cette même grille, il nous montre comment il terrorisait les gens en glissant sa main à travers cette grille pour attraper leurs pieds et par la même occasion leur faire une sacrée frousse! Quel blagueur!

Difficile d’oublier que les tremblements de terre sont fréquents dans ce pays, mais tout va bien, nous sommes en sécurité ici!

Le soir, nous rejoignons les frères d’une amie de Laetitia, la sœur de PF. Ils sont bien décidés à nous faire découvrir les spécialités de leur pays, nous sommes choyés et conquis! Nous nous rendons dans le quartier branché de Barranco, et goûtons la chicha jorada, bière de maïs, étant donné mes origines belges, je ne commenterai pas cette « bière » 😉 ! Et nous mangeons des picarons, beignets en forme d’anneaux que l’on trempe dans un miel de figue. Parfait pour la gourmande que je suis!

Nous nous baladons dans de petites rues animées: street art, musique et danses sont au rendez-vous.

C’est agréable cette ambiance de fête, les gens semblent heureux et profitent de cette belle soirée. Et certains danseurs sont vachement doués!

La faim se faisant sentir, nous nous arrêtons dans un restaurant chic. Nous mangeons sur la terrasse.

Koko, le frère aîné a obligé chacun à prendre une spécialité péruvienne différente des nôtres pour que nous puissions tout goûter: anticuhos (coeur de boeuf, non, je n’ai pas goûter!), Chicharron de mariscos (fruits de mer panés), Papa a la Huancaina (pomme de terre sauce fromagère), causa limena (purée de pommes de terre avocat et poulet), ceviche (poisson cru citonné).

C’est un régal tant au niveau découverte gastronomique que rencontre humaine. Nous vivons à des milliers de kilomètres dans des pays totalement différents et pourtant nous avons les mêmes envies, les mêmes craintes.

Enfin presque… parce qu’Eddy, le frère cadet, nous a raconter s’être fait braquer au pistolet, un soir quand il rentrait avec sa femme. Le danger est réel et fréquent. Ils nous mettent en garde et nous conseillent d’être prudent.

La soirée se termine avec la dégustation du pisco sour: le cocktail emblématique du Pérou.

Son origine est revendiquée par les Chiliens. Je glisse la recette pour les curieux:

A vos shaker!

  • 4 onces de Pisco pur (eau de vie de vin)
  • 1 once de jus de citron vert
  • 1 once de sucre de canne
  • 1/2 blanc d’oeuf
  • glaçons

Commencer par verser le pisco, puis le sucre de canne, le jus de citron et enfin… le blanc d’œuf. Et oui, un blanc d’oeuf cru, vous voulez toujours goûter? Vous devriez, c’est étonnant !

Allo la planète?

Ce matin, PF est heureux et stressé car nous recevons l’appel d’Eric Lange, le présentateur radio qui nous accompagne dans tous nos trajets de bus et moi… je dors ! Et oui, parce qu’il est 6 heures du matin et que parler à la radio, ce n’est vraiment pas mon truc! PF est satisfait de l’intervention (pour l’écouter).

Nous partons ensuite visiter Huanca Pucllana, un site religieux et administratif de la culture Lima.

Il est composée d’une pyramide principale formée par des adobes (brique d’argile, eau et paille) placés verticalement pour mieux résister aux séismes.

C’est très étrange de se retrouver au centre de cette structure millénaire et de voir les immeubles à côté. Entre l’histoire et la modernité!

Dommage que notre guide ne semble pas avoir envie de nous partager ses connaissances…

Enfin nous verrons quelques représentations de la vie de l’époque, des lamas et des cochons d’Inde très appréciés pour leur viande.

« Quelqu’un a vu LAMA yonnaise?! »

« Oui! Elle est à côté de LAMA cédoine! »

Nous verrons également des représentations de momies, les sacrifices étaient très présents dans cette civilisation. Le plus sacré était le sacrifice de femmes car elle donne la vie (Ben voyons…)

Nous finissons la journée par une balade au soleil couchant dans le parque del Amor. Très romantique avec ses mosaïques de couleurs et son mur ondulé sur lequel sont inscrits des extraits de poème et des messages d’amour.

C’est une échappatoire en dehors du temps et du brouhaha de la ville pour se retrouver en amoureux.

Enfin… ça l’était jusqu’à ce que PF me désigne un type qui semblait nous regarder, il nous a suivi un instant jusqu’à ce que PF s’arrête précipitamment et se retourne en le montrant du doigt, GRILLE ! C’était très louche… mais la vigilance de PF nous a épargné des soucis.

Nous terminons la soirée au restaurant le Papachos, grand chef péruvien qui met en valeur les produits locaux dans une cuisine moderne, on vous a déjà dit qu’on se régalait au Pérou?! MMh…

Bon appétit !

(Et bon anniversaire à ma cousine Jessica, qui continue, malgré le retard, à nous encourager à continuer le compte rendu de cette merveilleuse aventure, gros bisous!)

Articles récents

Commentaires récents

Cachou Écrit par :

2 Comments

  1. Cedric
    23 mars 2018
    Reply

    Oh ouiiiiiiii merci pour l’article ! Ça rappelle des souvenirs. Vous avez goûté les cœurs de poulets? Et l’Inca cola? Bisous

    • 27 mars 2018
      Reply

      🙂 C’est chouette que ça te rappelle des souvenirs! PF a goûté les coeurs de boeufs mais j’ai préféré passer mon tour, apparemment ça a un goût très fort, ce n’est pas pour les petites natures! Vous aviez goûté? Et bien sûr, on a goûté le « sirop jaune fluo »! J’avoue qu’à la fin du voyage, j’aimais même presque ça! (Ils offraient souvent un verre dans les bus longue durée) Bisous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *