Vietnam, des débuts pluvieux

Après avoir longuement hésité à visiter le vietnam suite aux témoignages de plusieurs voyageurs rencontrés sur la route qui ont été déçus par la façon de faire des Vietnamiens (arnaques, je m’en foutisme, irrespect), nous avons tout de même décidé d’aller nous faire notre propre opinion.

12122016-20161212_091403

Dès le passage de frontière, qui s’est passé sans accroc et sans bakchich, il commence à pleuvoir. Nous ne le savons pas encore mais la pluie nous accompagnera tout le long de notre séjour au Vietnam.

14122016-IMG_1023

Immédiatement, nous nous rendons compte que nous avons quitté le Cambodge. Le chauffeur use et abuse du klaxon qui a une petite musique de coucaratcha. Entassés dans notre bus, musique à fond et odeur de cigarette qui plane, les essuies-glace sur off, ce n’est vraiment pas notre trajet le plus rassurant et reposant !

12122016-IMG_20161212_090233

Notre première étape sera dans la petite ville frontalière de Pleiku. Nous aurions aimé la découvrir, malheureusement, à cause de la météo, la visite s s’achèvera dans un fast food coréen « Loteria » pour capter du wifi. On ne commentera le panneau dans les toilettes, c’est assez explicite tout de même.

12122016-20161212_190155

Point positif: nous retrouvons des douches d’eau chaude et apprécions déjà les petits stands de rue. Nous nous endormirons avec la musique de la lambada diffusée au loin.

Quy Nhon une ville pleine de surprises

A 5h du matin, le klaxon de notre bus retenti, il est l’heure de prendre la route pour Quy Nhon.
Premier trajet et nous sommes déjà confrontés aux pratiques vietnamiennes que nous redoutions. Il est coutume de payer à l’intérieur du bus et l’accompagnateur du chauffeur nous demande plus de deux fois la somme annoncée par l’hôtel. Il est hors de question pour nous de payer plus et nous restons ferme. La situation amuse visiblement les passagers. Quelques minutes plus tard, l’accompagnateur revient vers nous l’air vexé pour nous faire payer la somme prévue au départ.  S’il faut se battre pour chaque prix, ça promet !

Le plan d’origine était de se rendre sur l’île Cu Lao Xanh  qui semblait paradisiaque et très peu touristique. Mais la réalité nous a vite rattrapés. En arrivant à Quy Nhon, la tempête gronde.

13122016-20161213_140040

15122016-IMG_1128

15122016-IMG_1146

Nous restons donc au sec dans un centre commercial pour profiter encore du wifi gratuit. Au Loteria, un couple en vêtements de mariés partage une aile de poulet devant un photographe pendant que la serveuse prend un selfie, est-ce vraiment des photos de mariage ou une publicité pour Loteria? Nous ne le saurons jamais !

13122016-20161213_140904

Et comme la pluie n’a pas l’air de vouloir s’arrêter, nous allons voir Moana (enfin Vaiana en français) au cinéma.

13122016-20161213_190005

13122016-20161213_190459

Cela nous a permis de rencontrer Tung, un employé du cinéma qui nous a abordé afin d’entraîner son anglais avec nous. Tung est étudiant à Quy Nhon. Il est si enthousiaste de rencontrer des étrangers que nous convenons de nous revoir le lendemain autour d’un verre. Il nous fait découvrir un peu sa ville et la street food, nous partageons un peu sa vie.

14122016-IMG_1080

14122016-IMG_1073
14122016-IMG_1065

14122016-IMG_1076

14122016-IMG_1077

14122016-IMG_1098

14122016-20161214_210655

Un autre jour, nous le rejoignons dans un bar dans lequel il travaille pour un événement Heineken. Nous nous faisons vite inviter par les 3 Vietnamiens de la table voisine à partager quelques bières.

14122016-20161214_183724

La communication est très difficile mais nous arrivons tout de même à échanger quelques mots. Les bières s’enchaînent, surtout pour nos trois camarades. Il est de plus en plus difficile de les comprendre, nous mettons plus de 10 minutes avant de deviner qu’ils veulent absolument que j’essuie le visage de Cachou avec une serviette. C’est quoi le délire? Un fantasme?

14122016-20161214_192101

De fil en aiguille, une amitié se crée avec Tung, il nous présente même ses parents.

16122016-IMG_1156

La différence culturelle est flagrante. Ses parents éludent certaines questions auxquelles ils ne semblent pas vouloir répondre comme par exemple raconter leur rencontre. Ils nous posent parfois des questions qui nous semblent étranges du style « qui trouvons nous le plus beau entre le père et la mère ». Mais cela reste un échange intéressant et fort en émotion !

Cette belle rencontre s’achève sur un discours touchant de la mère qui nous déclare que, puisque nous sommes les amis de son fils, alors ils nous aiment comme des fils et nous souhaitent plein de bonheur pendant ce voyage. Nous sommes également invités à partager le repas familial le lendemain midi.

16122016-IMG_1157
Leur maison par laquelle on accède par un labyrinthe de rues minuscules est sur trois étages. Tung vit ici avec ses parents, sa sœur, son beau-frère et sa petite nièce.

Le rez-de-chaussée est le lieu de vie commune, il y a une cuisine, un salon avec des canapés de bois massif, une télévision et une petite salle d’eau.

La maman s’affère en cuisine pendant que nous bavardons avec Tung et une de ses amies aussi avide de pratiquer l’anglais. Des odeurs enivrantes nous parviennent depuis la cuisine.
Je ne résiste pas à la tentation d’aller voir ce qu’elle nous prépare de bon : nems de porc, porc au caramel, choux, chips de crevettes,… tout semble délicieux.

17122016-IMG_1169

Une heure plus tard, tout est prêt, le père de Tung installe la « table ». Il déroule simplement un tapis et nous nous asseyons en cercle par terre autour des plats.

17122016-IMG_1171

17122016-IMG_1175

Bien entendu, à la place de notre pain traditionnel, tout ici se déguste avec un bol de riz. Le repas est délicieux, enfin pas pour tout le monde… Malgré avoir expliqué la veille que Cachou est végétarienne, la famille n’arrive pas à comprendre pourquoi et insiste pour qu’elle goûte à tout. Ils sont habitués aux personnes pratiquants le bouddhisme qui sont seulement végétariennes deux jours par mois. Cachou se voit donc régulièrement proposer de la viande qu’elle acceptera par politesse. Au bout du troisième morceaux, elle rappellera tout de même à la famille qu’elle est végétarienne ce à quoi la mère répondra « oh pour un jour, tu peux bien faire une exception ! ».

Comment expliquer à une famille vietnamienne que ce n’est pas un choix dicté par une religion mais un choix personnel?

En voyant sa mine déconfite, j’ai bien essayé de faire diversion pour lui permettre de mettre ses morceaux de viande dans mon bol. Mais après 10 ans sans viande, le mal était déjà fait, et ce n’est clairement pas la plus belle expérience de son voyage. Mais quelle chance avons-nous eu de partager ce moment exceptionnel avec cette adorable famille. Surtout que la maman avait préparé un smoothie maison avec les fruits que nous aimions. Nous étions, en quelque sorte, comme à la maison.

Pour remercier la famille de son accueil chaleureux et plus particulièrement Tung avec qui nous avons partagé tant d’heures, nous leur offrons quelques biscuits français ainsi qu’un dessin les représentant made by Cachou.

17122016-IMG_1177

Directement placé sur la table du salon sous le verre.

17122016-20161217_135410
Durant ces cinqs jours à Quy Nhon, nous n’avons pas réussi à visiter la ville comme nous l’aurions souhaité à cause de ces averses continues et nous ne pouvions pas poursuivre notre route à cause des inondations à Hoi An. Mais cela nous a permis de savourer cette rencontre inattendue avec Tung.

Et nous avons quand même pu constater la passion des Vietnaminens pour les bonzaïs;

14122016-IMG_1026

Faire un tour au marché,

14122016-IMG_1054

14122016-IMG_1061

Voir les manèges,

14122016-IMG_0990

14122016-IMG_0989

Nous avons aussi pu découvrir le Banh Xeo.

14122016-IMG_1010

14122016-20161214_161026

Véritable pépite de la gastronomie Vietnamienne ! Sorte de petites galettes galette de riz à rouler avec divers légumes et herbes aromatiques dans des feuilles de riz et à tremper dans une sauce de poisson, un délice !

14122016-IMG_1017

14122016-20161214_161207

14122016-IMG_1018

Enfin, nous avons également pu visiter le centre Nguyen qui forment des personnes handicapées (aveugle, sourd et muet, IMC) à divers métiers afin de les intégrer dans la société. La visite du centre est assurée par un vétéran américain de la Guerre du Vietnam qui revient chaque année depuis 10 ans dans ce pays.

15122016-20161215_160022

A cause des inondations, l’électricité n’arrive plus dans le quartier et l’ambiance est irréelle. Nous venons d’arriver mais prenons le goûter avec eux. Ils nous jouent même des instruments traditionnels à la lueur de la bougie ce qui rendra ce moment inoubliable.

15122016-IMG_1105

15122016-IMG_1113

15122016-IMG_1112

De plus, tout ce qu’ils fabriquent est jolis et à un prix raisonnable. Nous avons vraiment adoré la visite de ce centre et la force de caractère de sa fondatrice qui, malgré le désaccord de sa famille et son manque d’expérience, a réussi à trouver le financement, se former et aider les personnes handicapées depuis plus de 20 ans…

C’est ainsi que s’achève nos premiers pas au Vietnam. Un début certes pluvieux mais un début très heureux !

Articles récents

Commentaires récents

PFL Écrit par :

4 Comments

  1. 11 mars 2017
    Reply

    Comme je te comprends Cachou, moi qui subis comme une torture la simple vision de ces yaourts de cette sale marque multinationaliste qui mit un jour les biscuiteurs LU au chômage !.. Comme je te comprends Cachou moi qui boycotte cette foutue marque de carburants qui veut tout gratos pour envoyer ses bénéfices dans les paradis fiscaux, qui na pas hésité à collaborer avec la dictature birmane pour quelques barils de plus, qui essaie de mêler ses fils urticants de méduse à ceux des grandes compagnies pétrolières.
    Je ne sais pas si je te comprends Cachou mais tes choix sont à ton image, à respecter… Poutous vous deux !

    • 12 mars 2017
      Reply

      Ce n’est malheureusement pas toujours facile de faire entendre son avis et de faire respecter ses opinions, c’est tellement mieux vu de « suivre comme des moutons »…
      Merci de m’encourager à ne pas trahir mes idées tout comme vous le faites, c’est admirable! Gros Gros bisous

  2. Dbo
    11 mars 2017
    Reply

    Quel début !!! J’espère que la suite sera plus ensoleillée pour vous deux.
    Je trouve ça dommage que l’écoute et la compréhension de tes choix n’ont pas été entendues. Biz à vous deux.

    • 12 mars 2017
      Reply

      Merci ma Débo! Sans trop spoiler, je peux déjà te dire que le Vietnam ne nous aura pas montré souvent son soleil…
      C’est vrai que ça a été difficile pour moi surtout qu’on leur avait expliqué la veille, mais voir l’énorme sourire sur les lèvres du père parce que je fais l’effort de goûter, ça aide un peu… Gros bisous à vous 2 aussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *