Le sud du Cambodge

Au revoir temples, au revoir civilisation khmer, direction le sud du Cambodge pour s’offrir des vacances dans les vacances ! Tout le monde rêve des plages et du climat du sud de la Thaïlande. Le Cambodge n’a pourtant pas à rougir de son littoral.

Sihanoukville, un passage obligé pour les îles

La ville n’a pas énormément à offrir si ce n’est des bières pas chères à siroter au bord de l’océan indien. Nous n’avons donc pas pu résister à l’appel du houblon en face du coucher du soleil.

25112016-20161125_165125

25112016-20161125_165317

On n’est pas bien là ?!
Il suffit juste d’oublier les demandes incessantes : « Lady, massaaaage ? » et à la réponse négative, s’entendre surenchérir « Lady, manucuuuuure ? » ou encore le défilé des mendiants.

25112016-IMG_0519

25112016-IMG_0543

25112016-IMG_0538

Sihanoukville semble l’endroit idéal pour faire  la fête. Avec ma tête barbue, les propositions pour des substances illicites ont été très fréquentes.
Mais pour nous, c’est le point de départ du speed boat pour l’île de Koh Rong.

Koh Rong, le paradis caché

Le speed boat, monstre de puissance, tape la mer et saute de vagues en vagues pour nous amener sur l’île en moins d’une heure. Nous ne sommes pas trop rassurés, surtout après avoir entendu la récente histoire du speed boat ayant explosé en Indonésie.

26112016-IMG_0553

Nous sommes bien contents d’arriver à destination et de poser le pied à terre. Il est vrai que cette île accueille de nombreux fêtards.

27112016-IMG_0593

Le long du quai, nous trouvons une succession de guesthouse, bars et restaurants mais une centaine de mètres plus loin, la plage paradisiaque  s’offre enfin à nous. Palmier, plage de sables blancs, eau turquoise de l’océan, rochers, poissons exotiques, petits bateaux de pêche se dressent devant nous tel un décor de carte postale.

26112016-IMG_0559

26112016-IMG_0564

26112016-IMG_0558

Il est temps pour nous de prendre des vacances dans nos vacances ! Cela peut paraître étonnant mais voyager tous les jours, faire son sac tous les matins, changer d’hôtel tous les soirs, manger au restaurant tous les midis et aller de visites en visites sous des chaleurs intenses, ce n’est pas aussi reposant que ça en a l’air. Nous avions besoin d’un endroit où ne rien faire et nous ne pouvions pas mieux tomber.

27112016-IMG_0588

27112016-IMG_0578

27112016-IMG_0587

26112016-20161126_154835

Au programme donc : bronzette sur la plage, baignade dans l’océan Indien avec une eau à 30 degrés, snorkeling (eh wai, on est bilingue ! Et pour ceux qui ne le sauraient pas encore, c’est observer la vie sous-marine à l’aide d’un masque et d’un tuba), dormir, boire (de la bière bien sûr !) et manger des spécialités telle que le Amok. Dur, dur d’être des insulaires.

27112016-IMG_0604

27112016-IMG_0569

27112016-20161127_155512

Nous ferons même une belle rencontre avec un Géko Tokay similaire à celui croisé lors du loop de thakhek.

28112016-20161128_083815

28112016-IMG_3010

Mais n’allez pas croire que c’est le paradis tous les jours ! Quand le temps se gâte, il ne fait pas semblant.

26112016-IMG_3007

Curieux par nature, nous avons quand même eu envie d’aller voir si le sable n’était pas plus blanc ailleurs…

Koh Rong Samloem, la sauvage…

L’heure est venue pour nous d’aller voir à quoi ressemble l’île voisine. Le moyen le plus économique pour s’y rendre est le slow boat qui fait office de bateau poubelles ! Si, si, c’est vrai ! 1h30 dans une mer agitée avec des creux de plus de 2 mètres et des effluves d’ordures ménagères, autant vous dire qu’il faut avoir l’estomac bien accroché !

28112016-IMG_0614

28112016-IMG_0610

28112016-IMG_0613

28112016-20161129_054724

Apres une dizaine d’arrêts pour collecter les poubelles des divers endroits de l’île, nous arrivons à l’embarquadaire principal. Et là, c’est la déception. Qui dit plus sauvage, dit moins bien entretenue ! Il y a donc beaucoup de végétations et quelques déchets aussi.  De plus, à marée haute, la plage est quasi inexistante. Les vagues  semblent vouloir venir frapper aux portes des habitations.

29112016-IMG_3104

La déception fut de courte durée car nous avions réservé un bungalow avec vue sur l’océan.

28112016-IMG_0630

28112016-IMG_3022

29112016-IMG_3090

29112016-IMG_3096

Même pas vrai, aucune odeur ne se dégage de mes aisselles !

Au programme cette fois ci : sieste sur les canapés de la terrasse, photos du lever du soleil, boire et manger.

29112016-IMG_0645

29112016-IMG_3068

29112016-IMG_3073

29112016-IMG_3088

Nous nous interrogeons aussi sur les maçons Cambodgiens qui construisent les installations pour les touristes :
-« Et les gars, j’ai une idée ! Si on mettait les pommeaux de douche à 2 mètres de haut, ils sont grands les européens ! »
-« Et les gars, j’ai une autre idée ! Comme il ne nous reste qu’un seul  interrupteur, si on reliait le ventilateur à la lampe comme ça on fait d’une pierre deux coups ! »

Kampot, une ville épicée !

Voici une petite ville tranquille du sud du Cambodge où il fait bon vivre. Le seul monument touristique est un rond-point avec une statue géante d’un Durian (fruit qui pue).

30112016-IMG_3107

30112016-IMG_3108

01122016-IMG_3175

Nous apprécions cependant l’ambiance détendue de la ville et encore plus le restaurant suisse que nous avons découvert… Totalement en manque de fromage, nous ne résistons pas a l’appel d’une bonne raclette.

01122016-20161130_144219

Nous louons un scooter et bravons la tempête pour aller visiter le Bokor. Il s’agit d’une ancienne station climatique coloniale française qui a été totalement laissée à l’abandon excepté pour les touristes à la recherche de clichés originaux.
La montée est rude et périlleuse, le vent est  déchaîné. Les rafales sont si importantes qu’elles font dévier le scooter de sa trajectoire. Mais le jeu en vaut la chandelle, les bâtiments abonnés donnent un dimension mystique à ce lieu.

01122016-IMG_0695

L’église en brique rouge se dresse majestueuse face à l’océan indien.

01122016-IMG_3224

01122016-IMG_3185

01122016-IMG_0709

01122016-IMG_0697

Le panorama est magnifique. Malheureusement, les tags ont recouverts les murs intérieurs de l’église et les seuls symboles religieux restants sont une petite table de bois servant d’hôtel et une statuette de la Vierge.

01122016-IMG_0703

01122016-IMG_3198

01122016-IMG_3196

Le bâtiment le plus impressionnant est le casino. Ce bloc de béton massif au dessus de la falaise nous impressionne.

01122016-IMG_3244

01122016-IMG_3207

01122016-IMG_0717

01122016-IMG_3219

Nous explorons l’intérieur, notre esprit s’évade et imagine la vie qui s’y déroulait en parcourant les chambres avec vue sur l’océan, les salles de bain privatives et le hall avec cheminée.

01122016-IMG_3223

01122016-IMG_0719

01122016-IMG_3239

01122016-IMG_3228

01122016-20161201_115629

01122016-IMG_3224

01122016-IMG_0722

Nous pouvons même monter sur le toit. Ils ne se refusaient rien ces météorologues !

01122016-20161201_115243

Kampot est également réputée pour son poivre. La région possède même sa propre AOP. La visite d’une plantation s’impose donc.

30112016-IMG_3142

30112016-IMG_0654

Ces plantes grimpantes offrent tous leurs arômes à ceux qui savent les sublimer. Nous y avons d’ailleurs mangé notre fried rice le plus épicé.

30112016-IMG_3137

30112016-IMG_3147

Maintenant que nous sommes incollables sur le poivre, nous vous offrons un petit résumé de ce que nous avons appris : le poivre vert est le celui cueilli avant maturation, il devient noir après avoir sèché au soleil. Le poivre rouge (mûr ), reste rouge même après le séchage.  Pour obtenir du poivre blanc, il faut enlever la peau du poivre rouge.

30112016-IMG_0658

30112016-IMG_0671

30112016-IMG_0657

30112016-IMG_3123

Au retour, nous avons pu voir les bassins des salins malheureusement encore vide. C’est en novembre qu’ils commencent à être remplis avant de pouvoir récolter le sel en janvier.

30112016-IMG_3164

30112016-IMG_3158

30112016-IMG_3168

Notre seule déception a été de ne pas avoir pu faire l’excursion en bateau pour voir les lucioles. Le gouvernement l’ayant interdite quelques jours plutôt suite à un accident mortel.

30112016-IMG_3153

On en pince pour Kep

02122016-IMG_0732

02122016-IMG_0734

02122016-IMG_3246

Kep est une petite ville côtière tranquille dont la spécialité est le crabe. La statue géante est là pour en attester.

02122016-IMG_3316

02122016-IMG_0746

Le passage obligé est donc le marché aux crabes. Lieu privilégié pour acheter ces crustacés à deux pinces ainsi que d’autres mets.

02122016-IMG_3284

02122016-IMG_3275

02122016-IMG_0773

02122016-IMG_0768

02122016-IMG_0766

Dans la mer les cages flottantes conserve le stock vivant pendant que sur le quai les négociations vont bon train.

02122016-IMG_0819

02122016-IMG_3255

02122016-IMG_0798

02122016-IMG_3304

02122016-IMG_0776

02122016-IMG_0811

Il est également possible de manger sur le marché, comme en témoigne les murs des cuisines au feu de bois noircis par la suie.

02122016-IMG_0818

02122016-IMG_3299

Nous ne pouvons donc pas rater le plat local dans un restaurant à côté. C’est vrai que c’est bon, mais je ne me rappelais pas à quel point c’est chiant à décortiquer. Avant…

02122016-IMG_0754

Après…

02122016-IMG_0764

02122016-IMG_0763

Autant vous dire que Cachou a du mettre son cerveau sur OFF pour le manger.

Kep dispose d’un parc national, petite colline surplombant l’océan qui offre une belle balade. Les points de vue sont magnifiques et nous pouvons aussi observer la faune locale, pas toujours très rassurante.

03122016-IMG_3433

03122016-IMG_3446

03122016-IMG_3438

Croiser un varan en pleine nature, ça fait un peu flipper quand même !

Nous visitons en scooter les alentours de Kep qui valent le détour.

03122016-IMG_3352

03122016-IMG_3374

Nous n’étions pas à la moitié du chemin quand, lancé à 70km/h, le scooter se met à tanguer de droite à gauche. La roue arrière vient de crever.  Plus de peur que de mal ! Heureusement qu’au Cambodge, il y a des mécaniciens absolument partout. 40 minutes plus tard et avec une chambre à air toute neuve, nous reprenons notre exploration. Direction la bouddha cave pour visiter la grotte avec un enfant du voisinage qui s’improvise guide.

03122016-IMG_0834

03122016-IMG_0828

Non loin, il y a une grotte dans laquelle il est possible de se baigner. L’eau translucide a déjà été prise d’assaut par un groupe de moine.

03122016-IMG_0837

Les péripéties en scooter continuent, nous traversons quelques flaques d’eau avant d’arriver à LA flaque ! Comment faire pour passer ? Premièrement, s’alléger, Aurore traversera à pied. Deuxièmement, utiliser comme toujours la méthode la plus efficace : observer les locaux.

03122016-IMG_0840

Effectivement, ils arrivent bien à passer et souvent même sans poser le pied à terre, il faut se lancer !

Après avoir laissé passer les ouvriers du chemin de fer, nous traversons les rails et nous pouvons voir tout autour de nous des monts karstiques.

30112016-IMG_3109

03122016-IMG_0843

03122016-IMG_3335

03122016-IMG_0845

03122016-IMG_3342

03122016-IMG_3330

Nous ignorions que les paysages autour de Kep étaient si beau, nous sommes séduits.

03122016-IMG_3360

03122016-IMG_3397

03122016-IMG_3370

03122016-IMG_3365

03122016-IMG_3347

03122016-IMG_3412

Nous poursuivons notre route vers le lac. Puis nous grimpons des marches pour arriver dans un monastère ou des bergers accompagnés de leur chèvres nous saluent chaleureusement.

03122016-IMG_3377

03122016-IMG_3406

Nous irons également nous promener sur la plage d’Angkul, drôle de nom pour des francophones, vous ne trouvez pas ?! Un peu à l’écart de la ville, cette plage de pêcheurs est quasi déserte. Il faut dire que les déchets et les centaines d’étoiles de mer mortes ne donnent pas franchement envie de s’y baigner.

03122016-IMG_0859

03122016-IMG_3421

03122016-IMG_3427

C’est clairement moins paradisiaque que les plages de Koh Rong island mais nous ne regrettons pas d’y être allé  malgré tout.

Le sud du Cambodge nous a révélé ses secrets et nous avons adoré !

Articles récents

Commentaires récents

Cachou et PF Écrit par :

3 Comments

  1. 14 février 2017
    Reply

    Kikou à vous deux, désolé de ne plus avoir été présent depuis qlqs temps, mais voila, qlqs mauvaises nouvelles du côté d’une de mes sœurs,( cancer), mais bon, à nous superbes photos et paysage magnifique, a donner envie d’être avec vous, mais ça pas possible, on va se contenter de voir votre reportage sur les pays encore a venir, super gros bisous à vous deux à bientôt

    • 12 mars 2017
      Reply

      Merci tonton. On pense fort à vous en cette période difficile. Gros bisous à vous

  2. 11 mars 2017
    Reply

    coïncidence le jaque, le fruit du jaquier, comme à Mayotte (on en a eu beaucoup cette année !) avant le Jacques Vergès cette saloperie de trop beau parleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *